Barbara en Melinda

bande_pour article_blog-10Un patron République du Chiffon, une fois n’est pas coutume.

Faut dire qu’après une jupe hotesse trop grande et une toile de pantalon Jacques trop petit, RDC et moi, on était un peu fachés. Enfin, surtout moi!

La Mélinda ne m’avait pas vraiment tapé dans l’oeil au moment de sa sortie : le combi short ne m’évoquait qu’un pyjama assez peu sexy… Poussée par ma copine So – celle qui était tombée amoureuse du biais, rappelez-vous – on s’est lancées dans ce modèle. Elle, en combishort, moi, en version robe.

On dirait que je me mets à aimer les patrons RDC et leurs explications très –parfois trop– succinctes sans schéma.. ça doit vouloir dire que je progresse!

Je n’ai eu recours au dieu Google que pour confirmer qu’une couture morte était bien « cette couture qu’on fait sur le centimètre de marge de couture à quelques millimètres de la première couture pour renforcer une encolure et éviter qu’elle baille. »

A mes souhaits!

C’est quand même bien plus rapide d’appeler ça une couture morte… et puis ça fait vachement classe à caser dans un dîner: « Oh derrière toi, une couture morte! »

 

Autre élément caractéristique des patrons RDC – parmi d’autres : l’absence de marges de couture.

Je ne suis sans doute pas une puriste de la couture, du coup, un patron sans marges, ça me gonfle! Commencer par se prendre la tête à savoir où rajouter un cm, et où ne pas en rajouter, c’est un peu pénible quand on est une gourde.

Pénible, mais intéressant : Il faut donc bien prendre le temps pour comprendre et annoter le patron, se demander quelle pièce va aller où (je dis surtout ça pour le pantalon Jacques dont j’ai fini la toile cette semaine), et ajouter ensuite ce fameux centimètre. C’est sans doute aussi comme ça qu’on progresse? Quelle sagesse Barb’!

Pour ajouter un centimètre, la technique découverte chez Christelle Beneytout m’a sauvé la mise! Il suffit d’attacher un crayon et un feutre dont les traits seront espacés d’1cm. J’ai essayé quelques combinaisons feutre + crayon avant de trouver LE combo parfait. C’est vraiment une technique efficace.

IMG_1517

 

Revenons à notre cousette!

Je ne regrette pas d’avoir utilisé mon tissu chéri:

Un coupon chouchou en crêpe (de quoi? je ne sais pas!), très fluide, avec une belle tenue, trouvé dans un magasin de gros du Nord de Bangalore.

Mais, comme l’histoire se passe en Inde, ça ne se passe pas toujours comme prévu… Je ne m’en suis pas rendue compte sur le moment – je m’étais pourtant jurée de faire attention, ce n’est pas la première fois- le motif est imprimé dans le mauvais sens ce qui aurait donné une robe avec des lignes verticales si j’avais respecté le droit fil pour couper mon tissu.

La suite, tu la vois venir… j’ai coupé mon tissu en tenant compte des lignes uniquement, l’ensemble manque donc d’élasticité à la taille.

Taille qui est d’ailleurs TRES ajustée… mais t’avais qu’à faire une toile ma bonne dame!

Mais la vie est trop courte pour faire des toiles!!!

J’ai donc taillé un 34 pour un 34 du commerce. Yallah!

IMG_1681

Mais qui dit tissu à rayures dit surtout  « prise de tête », pour que les rayures soient continues malgré les coutures. Pari presque réussi sur les côtés (les contours des lignes ne sont pas très réguliers), mais mission accomplie pour les poches. Ouf!

IMG_1639

Le patron version jupe prévoit des fronces à la taille, ce que j’ai fait au début, avant de me rendre compte, comme pour la très jolie version de Oh My Platypus, que ça bouffait beaucoup  (beaucoup plus que mon bidon houblonné? Ah non!) J’ai donc tout décousu pour remplacer les fronces par des plis. Bonjour les courbatures aux neurones pour faire ça sur un bout de jupe attaché au reste de la robe… au final, je trouve que ça rend bien mieux que les fronces, et ça rend la robe un peu plus « habillée ».

IMG_1682

IMG_1643

IMG_1644

Les bretelles se ferment avec des fausses boutonnières, et des boutons argentés trouvés dans une mercerie de Bangalore.

IMG_1686

IMG_1647

Un final, ce patron est un petit trésor,

très modulable entre la version combishort et la version robe,

pour un résultat tout à fait différent.

Voilà qui m’a réconciliée avec les patrons RDC!

Je me sens pousser des ailes!

IMG_1662

Save

N'hésitez pas à laisser un petit message sur cette page !