Tout est parti de cette virée chez Emmaüs l’été dernier où j’ai dégoté quelques chemises pour autant d’euros. Une des chemises s’était déjà transformée en jupe Chataigne, celle-ci devient une blouse d’été:

Déjà portée plusieurs fois, cette blouse a passé le test des 35° au soleil avec succès, tout en préservant ma dignité d’occidentale… On ne va pas mettre un débardeur pour sortir quand même?!

Peut être reconnais-tu un peu de la Datura de Deer and Doe – qui a déjà fait ses preuves chez la moitié de la blogo?

J’ai utilisé le patron comme base, en ajoutant un peu de Barba’touch! Approche!

Et hop, on enlève le col et on rajoute des fronces sur le devant…

Mister Gourde dit que ça fait femme enceinte…

moi je dis que ça fait femme à houblon!

Le dos ouvert, si caractéristique de la Datura : le devant de feu la chemise.

C’est qui qui n’a pas eu à faire de boutonnières, ni d’ourlet? C’est la Gouuuurde!!

(la récup’, c’est la belle vie, non?)

Les petites manches sont en fait les poignets de la chemise, ajustés grâce à Shrek, mon fidèle mannequin,

et insérés à la fin de la couture, en ouvrant le haut de la manche.

Pas très catholique comme technique, mais le fini est propre.

Tant qu’on parle alteration de patrons, ça me fait penser à Lauren, une des concurentes de la première saison du Sewing Bee, qui propose des façons de modifier un top basique. J’aime particulièrement les plis sur le devant.  C’est en anglais dans le texte, mais les photos sont très claires, it’s ok, you can go my friend !

Tout, absolument tout, a été réutilisé de la chemise, il n’en reste plus que le col! J’aime ce genre de couture, ou de bricolage en général, où les choses ont une seconde vie.

Est ce que c’est la peine que je vous réexplique pourquoi on est des fans d’Emmaüs dans la famille?