Maintenant que j’ai déclaré mon amour couturesque à Deer and Doe, je n’ai plus à me cacher ! C’est donc tout naturellement que je vous montre ENCORE une cousette de la marque !

Ici, la Belladone, troisième du nom, après une toile-tellement-réussie-que-je-me-suis-arrêtée-là, et une version en dentelle – jamais portée, car j’ai l’air d’une communiante ou d’une mariée, et que c’est pas si souvent… (M-2 avant le jour J!  Hiiii!)

Une Belladone donc, taillée en 34, car le tissu est un brin élastique.

J’ai utilisé ce tissu que j’avais pris pour du jersey quand je l’ai acheté au Japon. Gourde !

Le fourbe est en fait du tissu néoprène.

Exit la surjeteuse, allume la MAC !

Hum hum.. alors… la brosse magique qui enlève les poils de chat et les poussières est quelque part dans un carton sur un bateau dans l’océan Indien. Elle regrette de n’avoir pas pu faire le déplacement et vous prie de l’excuser.

J’ai un peu galéré pour l’encolure, ne voulant pas se surpiqûre là où j’avais commencé à poser mon biais à la MAC. J’ai donc respiré un bon coup et … cousu à points invisibles !  Arrgghh !  Pareil aux emmanchures et pour l’ourlet du bas – ou comment j’ai perdu deux points à chaque oeil…

Je vois sur les photos qu’il manque quelques points dans le dos pour bien plaquer les deux parties de la découpe, ce sera fait, chef !

Comme dirait Mister Gourde, elle est parfaite pour les enterrements…

Ah les hommes et la mode…

Moi je dirai plutôt qu’elle est parfaite pour l’hiver.

Ca ne se voit peut être pas sur les photos, mais je meurs de chaud !