Salut les Gourdes !

Ici ma deuxième version de la veste Pavot de Deer and Doe. OUI, je me paie le luxe de publier un article sur une veste que j’ai portée tout l’hiver en plein mois de juin ! Vu les températures de ces dernières semaines, je crois que cet article peut parfaitement trouver sa place ici et maintenant !

La veste Pavot, c’est cette chouette veste cintrée, avec des manches froncées et un col un brin rétro que j’aime beaucoup ! J’avais déjà en tête cette version après avoir cousu ma première Pavot l’hiver dernier : un lainage bleu pétrole associé à une doublure en soie moutarde. Le combo gagnant quoi. On n’ira pas trop loin sur le débat pour savoir si c’est de la soie ou si je me suis faite rouler, toujours est il que je l’ai payée LE PRIX de la soie.. en Inde.. donc ça va !

Pour cette deuxième version, j’ai rajouté un pli creux à l’arrière, un peu comme chez LaFabriqÜd pour donner un petit côté trench, histoire de pas avoir deux fois le même manteau.

La galère a commencé au moment de la doublure. Les tutos disponibles sur internet ne convenaient pas au niveau du col, j’en avais déjà fait les frais l’année dernière. Heureusement que Sabine, ma prof de couture des Ateliers d’Etheria a volé à mon secours, et tout s’est passé comme sur des roulettes. Je vous expliquerai bien comment on fait.. mais.. pas aujourd’hui, j’ai aqua-poney dans un quart d’heure.

Sur les bons conseils de Sabine donc, j’ai rajouté des plis creux à la doublure pour ajouter un peu d’aisance et éviter de la craquer au premier essayage. Déjà que c’est sans doute pas de la soie, il n’était pas question de se facher définitivement avec ce tissu!! Pour plus de solidité, j’ai aussi surfilé la doublure avant de la coudre (oui… après, c’est moins simple).

Dans le prochain épisode de Barba’coud, le top que je porte sur les photos !

Et devine quoi ? C’est encore avec des fronces et de la moutarde !