Allez, je vous rassure, on arrive bientôt à la fin de ma frénésie de couture des dernières semaines…

Ici une cousette que j’ai bien eu du mal à photographier tant elle est est rentrée dans ce cycle infernal sans répit du portée-lavée-repassée-portée: la robe plantain marinière !

Ouais, j’ai pas réinventé l’eau tiède. Je me suis même rendue compte qu’on avait eu la même idée au même moment avec By Sandra’s Hand et Le fil à coudre d’Anna. Moi j’ai utilisé le patron du t-shirt plantain, en abaissant la taille jusqu’au haut de mes hanches pour éviter le look petite fille de la première version.

Le petit détail qui tue : ce noeud dans le dos !

Au final, le noeud + la goutte, c’est peut être un peu beaucoup, car le noeud a tendance à cacher la goutte. Donc si c’était à refaire, je ferais peut être une fente à la place. Et je prendrai un jersey rouge avec un peu plus de tenue, voir un ruban.

Question raccords, ça se passe pas trop mal… OUF !

Si tu es une Barbaccro, tu as reconnu le tissu du t-shirt de Mister Gourde.

On se la joue amoureux asiatiques avec des fringues assorties, oui, oui !

On a découvert ça en voyage, avec un couple de Chinois : elle avait écrit « VE » sur son t-shirt, et lui « LO ».

On s’est d’abord demandé pourquoi afficher aussi expressement sa passion pour le vélo,

puis on a compris qu’ils ne se promenaient pas correctement :

Attention, le bon goût s’invite chez Barbara Gourde. Mets ton masque de protection, ya du lourd.

Encore faut il toujours se tenir côte à côte, avec son chéri du bon côté !

Dans un autre genre, l’amour, toujours.

Promettez moi qu’on ne les laissera pas sorti comme ça !

Nous, on a choisi d’être un peu plus softs, un peu comme eux :

Et voilà le résultat  !