Sirocco Basque #2

Par ici une nouvelle cousette ! Ici ma deuxième combinaison Sirocco, avec quelques modifications. pour voir la première, c’est ici !

J’ai porté celle-ci au mariage de mon amie dont j’ai cousu la robe. Ca a été un peu sport niveau timing, car je tenais vraiment à me coudre une tenue pour ce grand jour (sans pouvoir rentrer dans mes jolies robes avec mon bidon post grossesse). Je me suis donc bien activée une fois la robe de mariée terminée. Pas question d’arriver avec une robe Promod quand on est la couturière de la robe, parole de Gourde ! Au final, ça a été, car passée l’étape de la coupe du tissu, toujours un peu délicate avec du jersey (surtout quand il roulotte sur lui-même quand on le coupe), l’assemblage à la surjeteuse est super rapide.

Trouvant l’entre jambe trop basse sur la première (clic-clic pour la voir), j’ai remonté la fourche de 4 bons centimètres. Petite taille oblige, j’ai aussi rectifié la longueur des jambes et réduit la largeur au niveau du mollet/cheville. Bah oui, quand on fait un mètre et demi, il faut s’attendre à devoir largement raccourcir les patrons à ce niveau là ! J’ai aussi choisi de coucher les plis du devant vers l’extérieur, là où le patron les prévoit vers l’intérieur. Je m’étais trompée sur l’un d’entre eux pour ma première combi, et j’avais l’impression que c’était bien, voire mieux ainsi, donc j’ai pris quelques libertés pour cette deuxième version. Au final, je me dis que j’aurai aussi du reprendre un ou deux cm sur la longueur du buste, mais vu le peu de temps qu’il me restait, je n’ai pas pu faire dans la dentelle… j’ai fait dans le jersey !

J’ai trouvé le tissu chez Tissus.net. Ils ont une bonne sélection de jersey avec un poids correct pour la Sirocco, 200g/m2, ce qui réduit un peu les chances de voir son tissu chouchou être compatible avec le patron.

Alors oui, une combi à un mariage… Léon étant petit garçon d’honneur, j’étais à peu près sure de passer une partie de la journée accroupie avec lui, à négocier l’abandon du doudou pour quelques photos par exemple. Ne voulant pas risquer de montrer mon fessier à toute l’assemblée, j’ai opté pour l’option combi. Alors, oui, vous me direz : C’est joli, mais pour faire pipi, tu fais comment Madame La Gourde ? Bah tu t’en doutes un peu, et c’est pas si gênant que ça !

Après coup, je peux dire que c’était un vrai bonheur, car c’est tellement confortable ! Le petit air frais du pays Basque en fin de cocktail ne m’aura pas fait frisonner et j’ai pu facilement troquer mes talons contre une paire de nu pieds espadrilles sans avoir l’air trop détente.

Et pour ce qui est de la négo avec Léon, j’ai bien fair, car le petit bonhomme a éclaté en sanglots dans le cortège dès l’entrée dans l’église, effrayé qu’il était avec ces 200 paires d’yeux qui le fixaient. J’ai donc fait « partie du cortège » moi aussi. Une demoiselle d’honneur de 32 ans, incroyable, mais vrai. Le tout en Sirocco, la classe !

 

4 réflexions au sujet de “Sirocco Basque #2”

  1. Bonjour pensez-vous que l’on puisse faire la sirrocco en double gaze car je n’ai pas de jersey (et chez moi impossible d’en trouver) mais j’ai acheté de la double gaze pour me faire une combinaison et la sirrocco me fait de l’oeil. Merci

    • Bonjour, Non, c’est impossible car Sirocco est conçu pour du tissu extensible, et non pas du chaine et trame. Je crois qu’Aime comme Marie propose un patron de combi qui pourrait vous convenir. Gourdement à vous
      Anne

Envie de laisser un message à propos de cet article ? c'est à vous !