[TUTO] Coudre à la main un masque type AFNOR

Ce tuto fait suite à ma vulgarisation du guide d’exigences des masques barrière de l’AFNOR, qui proposait de coudre des masques à la machine (voir article). Suite à de très nombreuses demandes, j’ai voulu donner un coup de main à ceux qui n’ont pas de machine en les accompagnant pas à pas en photos et en vidéo.

Ouiiii… je sais, vous n’avez peut-être jamais touché une aiguille de votre vie, tout comme vous n’auriez jamais imaginé vivre confiné chez vous pendant 2 mois. Essayons de nous dire que le printemps 2020 est celui de tous les défis et que vous êtes au TA-QUET pour en réaliser un de taille :  coudre à la main un masque de protection.

Professeur de couture et en contact régulier avec l’AFNOR, j’ai essayé d’adapter leur tutoriel de masque barrière pour que ce soit réalisable facilement et sans matériel spécifique. Vous serez un peu les Mac Gyver de la couture, capables de coudre un masque avec une taie d’oreiller et un t-shirt. C’est votre grand mère qui sera fière de vous.

Voilà la bête :

Matériel :

Il vous faudra :

– un rectangle de 19 x 30 cm (taille junior) 22 x 36 cm (taille adulte) de tissu 100% coton (type drap, taie d’oreiller)

– du fil

– une aiguille

– un vieux t-shirt ou à découper

– de la patience et/ou du café

 

Le tuto en vidéo :

Une coquille s’est glissée dans la vidéo, c’est bien un rectangle de 22 x 36 et non pas 22 x 38 !

Gourde un jour, Gourde toujours.

Couper le tissu :

Il vous faut un grand rectangle de 19 x 30 (taille junior) 22 cm par 36 cm (taille adulte). Pour le choix du tissu, essayez de trouver du tissu 100% coton au maillage serré, genre drap ou taie d’oreiller en bon état. Pour plus d’infos, réferrez vous à cet article ainsi qu’aux mises à jour Afnor dans leur FAQ.

Télécharger le patron adulte et le guide

à imprimer chez vous en taille réelle (pas de patron taille junior à imprimer)

Vérifiez que le rectangle fasse la bonne taille. Coupez sur les traits. Pliez le tissu en deux au niveau des flèches, placez le patron dessus et coupez tout autour sauf au niveau du pli. Si vous avez des épingles, vous pouvez maintenir le patron au tissu avec. Ou sinon, un bon poids type cale porte ou kilo de riz fera l’affaire. On coupe bien les deux épaisseurs ensemble. Une fois déplié, le morceau de tissu fera 22 x 36 cm.

Si vous vous sentez prêt à relever le défi, ou que vous n’avez pas d’imprimante à la maison, vous pouvez tracer directement un rectangle de 22×36 cm sur le tissu (ou bien le faire tracer au petit qui révisera ainsi sa géométrie !) Tracez au crayon à papier et coupez sur le trait.

Fabriquer les liens :

Il vous faudra 2 x 1 mètre de lien, coupé dans  du t-shirt en jerseyt. Voilà la marche à suivre en images :

  • Découper l’ourlet du bas du t-shirt :

 

  • Couper des bandes parallèles de 2 à 3 cm de large, en s’arrêtant à 3 cm du bord.

  • Couper en biseau le bas du t-shirt. On coupe depuis le bas vers le premier “étage”

  • Et paf ! Plus de 8 mètres de fil jersey dans un t-shirt taille 34 !

Vous avez donc assez de liens pour réaliser 4 masques.

Retrouvez ces étapes en vidéo ( à partir de 10 minutes)

C’est parti !

Pliez le tissu en deux, endroit contre endroit, de manière a obtenir un rectangle de 22 par 18 cm.

Reproduisez les pointillés sur votre tissu au crayon à papier, comme sur le schéma. Ce sont les endroits où il faudra coudre. Si vous utilisez du lien très fin (0,5 cm ou moins), laissez un centimètre au lieu de 1,5 dans les 4 angles. Le lien fabriqué avec les t-shirts fait généralement de 0,5 à 1 cm une fois qu’il roulotte un peu. Les 1,5 cm prévus dans les angles sont donc suffisants.

Pour coudre, nous allons utiliser le point arrière (démo dans la vidéo). Bien sur, on commence à chaque fois par un noeud, en utilisant la technique du noeud de brodeuse (là aussi, technique dans la vidéo). C’est très simple à maitriser et ça vous permettra de faire dès le début un bon double noeud. On termine aussi à chaque fois par un noeud, à voir toujours en vidéo.

Crantez les angles, retournez sur l’endroit et repassez. L’idée ici, c’est d’avoir quelque chose le plus rectangulaire possible, faites donc bien sortir les angles (sans trop sortir non plus, sinon vous aurez des petits becs), et faites rouler les coutures sous les doigts. Si vous n’avez pas de fer, faites avec le dessus de l’ongle du pouce.

C’est peut être le moment de faire une pause… Un bon café, un carré de chocolat et on s’y remet.

Force et robustesse, vous l’aurez ce masque !

Pliez le masque en deux sur la partie intérieure (interieur du masque face à vous, pliez) bas contre haut. (Dans la vidéo, je passe d’abord les liens, peu importe l’ordre)

Replier encore une fois. Marquer ces plis au fer ou bien avec l’ongle.

Déplier. Amener le pli du bas contre le pli central; et le pli du haut contre le pli central. Les deux plis du haut et du bas se touchent au niveau du pli central. Repasser ou marquer avec l’ongle.

Dépliez à nouveau. Faites rentrer un premier lien d’un mètre par les deux trous du haut, puis le deuxième (1m aussi) par les deux trous du bas, comme sur la photo. Patience, ça va passer !! Si vous avez une épingle à nourice, c’est un plus. Sinon, vos petits doigts feront l’affaire. Centrez-les.

Fermez l’ouverture laissée pour retourner, soit en cousant à points invisibles, soit à points glissés (finitions un peu moins propres, mais ce n’est qu’un masque). La vidéo vous aidera à comprendre comment faire.

Option 1 : Points invisibles :

Option 2 : points lancés

Reformer les plis marqués au fer. Coudre à un centimètre du bord des deux côtés en doublant les points au niveau du premier pli, du pli du milieu (coté intérieur) et du dernier pli.

Ca y eeeeest ! Danse de la victoire !

Vous avez survécu à cette épreuve, et vous avez peut-être même appris des choses. Comme quoi tout n’est pas perdu dans ce confinement.

Comment mettre, utiliser, enlever et laver un masque

En ces temps troublés, des personnes qui n’ont jamais porté de masque de leur vie sont amenées à en porter. Il est donc important de sensibiliser à la façon de l’utiliser. Je sais que certains utilisateurs les portent deux jours de suite, ce qui est clairement à éviter.

Je laisse la parole à l’OMS :

  • Avant de mettre un masque, se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon
  • Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche et veiller à l’ajuster au mieux sur votre visage
  • Lorsque l’on porte un masque, éviter de le toucher; chaque fois que l’on touche un masque usagé, se laver les mains à l’aide d’une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon
  • Lorsqu’il s’humidifie, le remplacer par un nouveau masque et ne pas réutiliser des masques à usage unique
  • Pour retirer le masque: l’enlever par derrière (ne pas toucher le devant du masque);  se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon

Et je complète, selon le document de l’AFNOR :

  • Se laver les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique
  • Le masque barrière doit être lavé chaque fois qu’il est souillé, mouillé ou mal positionné sur le visage. Il convient de ne pas le mettre en position d’attente sur le front ou sur le menton pendant et après utilisation.
  • Durée de port : 4 heures maximum.

Entretien

Toujours selon le guide AFNOR :

  • Laver le masque comme suit : Cycle complet de lavage de 30 minutes minimum, à 60°.
  • Le lavage des masques barrière peut se faire avec des vieux draps en machine afin de garantir l’aspect mécanique du lavage
  • Il est recommandé un séchage complet du masque dans un délai inférieur à 2 heures après sortie de lavage. L’idéal étant d’utiliser un sèche linge (attention à bien nettoyer le filtre)

 

Faire autrement ?

Il existe d’autres façons de faire, vous trouverez celle qui vous convient, sans doute un mélange de plusieurs choses glanées sur Internet.

Je tiens à commenter ici le choix que j’ai fait de laisser des ouvertures pour faire passer les liens. En effet, on aurait pu coudre tout le carré et tout retourner par une ouverture, puis fixer les 4 liens à la main. Je n’étais pas très séduite par l’idée de faire coudre les liens, un par un, à la main pour les attacher au masque, cela aurait été assez fastidieux et peu solide à l’usage. A mon sens, le fait d’avoir laissé des trous pour passer les liens permet d’avoir des attaches qui dureront dans le temps et qui seront confortables. Les liens en jersey (t-shirt coupé) son confortables, même s’ils passent sur le nez et sous le menton. Comparés avec les autres masques cousus à la machine avec des liens différents, on s’y retrouve niveau confort. Ce ne serait pas la même avec des élastiques plats qui rigidifieraient l’ensemble.

Plié, il n’a pas tout à fait le même look que le modèle Afnor de base, mais il a la même superficie de couverture une fois en place (20 x 17 cm)

Aux puristes de la couture : non, ce masque ne sera pas une oeuvre d’art. Les techniques que je propose ici sont destinées à des gens qui n’ont jamais cousu. 😉

Help !

Besoin d’un coup de main pour les points ? Ces liens vous aideront sans doute : point arrière, noeud de brodeuse, fermer l’ouverture

Et si vraiment vous avez tout tenté mais que vous n’y arrivez pas, vous pouvez essayer de commander des masques en vous inscrivant sur la plateforme d’échange de masques mise en place par l’AFNOR. Vous pouvez aussi solliciter une couturière près de chez vous, ou des amis qui savent coudre. Enfin, il existe de nombreux groupes de solidarité sur Facebook, vous en trouvere peut-être dans votre département qui pourra vous en fournir.

A lire avant de commenter

Le confinement avec deux enfants en bas âge est une expérience intense et malheureusement le temps me manque un peu pour répondre aux très nombreux messages que je reçois.
Quelques pistes :
-> Pour les personnes qui souhaitent des masques, je n’en vends pas. Relisez juste au dessus les options qui s’offrent à vous.
-> Pour ceux qui cherchent des infos sur les masques :
Je vous invite à lire l’article suivant https://latelierdesgourdes.fr/masque-tissu-afnor/ où vous trouverez sans doute réponse à votre question (type de masque, tissu utilisé, liens, entretien, précautions, masque pour enfant).
Si vous voulez revoir comment faire des liens en t-shirt et apprendre d’autres astuces de couture, consultez cet article : https://latelierdesgourdes.fr/elastique-masque/
Je vous encourage aussi à consulter la FAQ éditée par l’AFNOR qui est régulièrement mise à jour.
N’hésitez pas à partager vos réalisations sur les réseaux sociaux @latelierdesgourdes #latelierdesgourdes #masqueafnor
Prenez soin de vous et de vos proches.
Gourdement,
Anne

 

55 réflexions au sujet de “[TUTO] Coudre à la main un masque type AFNOR”

  1. Bonjour merci beaucoup pour ce super tuto ! clair et efficace !
    Je voudrais juste savoir comment faire pour remplacer les liens par des élastiques ? Comment attache t on les elastiques ? Est ce un simple noeud ? A quel endroit doit on le positionner ? Merci pour votre aide !

    Répondre
    • Bonjour, C’est difficile avec les élastiques, car il faudrait les coudre, ce qui est compliqué à la main.
      Je vous recommande vraiment les liens plutot que l’élastique.
      Belle journée,
      Gourdement,
      Anne

      Répondre
  2. Bonjour,
    merci beaucoup de votre réponse rapide.

    petite question, avez-vous un tuto et un patron pour un masque tissu dans lequel on glisse un filtre ? en taille adulte et enfant ?

    bon courage et bien cordialement.
    Stéphanie

    Répondre
  3. bonjour, je découvre un tuto pour fabriquer un masque sans machine à coudre. Merci beaucoup, car beaucoup de personnes n’en sont pas équipées.
    En revanche, pouvez-vous indiquer quelles sont les dimensions pour un masque enfant sans machine ?
    merci par avance
    bon courage

    Répondre
  4. Bonjour,
    J’ai découvert voter blog en voulant fabriquer un masque il y a un mois. N’ayant pas de machine à coudre j’ai essayé de reproduire votre tuto en le faisant à la main (le plus long et le plus galère c’est le surfilage à la main), en sacrifiant un vieux drap j’ai réussi à faire 4 masques.
    Oh surprise en me reconnectant aujourd’hui vous proposez une version pour coudre à la main. Je vais pouvoir en faire 4 de plus! Nous sommes 4 à la maison ça fera 2 par personnes.
    Un très grand merci pour tous vos conseils j’ai diffusé le lien de votre site pour des amies qui comme moi n’ont pas de machine à coudre et qui ne sorte l’aiguille que pour recoudre des boutons.
    Merci beaucoup.
    Amélie

    Répondre
  5. Bonjour,
    Je vous ai découverte, ravie et par hasard, poussée par cette étrange compulsion collective à coudre des masques ^^
    je me suis de suite retrouvée dans l’intitulé de votre site et atelier!
    Je ne suis pas de Rodez et habituellement je ne couds pas; alors j’ai suivi scrupuleusement vos deux tutorats pour les masques afnor plus les liens et par avance- je ne m’y suis pas encore mise -je vous remercie beaucoup de ce partage gracieux de savoirs.

    Mariefrance de Montpellier

    ps: En guise d’échange, je suis psychologue; donc savoir contre savoir, si vous aviez des questions dans ce domaines vaste n’hésitez pas à utiliser mon adresse mail.

    Répondre
  6. Merci mille fois ! Moi qui suis nulle en couture, j’ai réussi ce masque et j’en suis très fière! ! 🙂 Le tuto est clair, c’est bien expliqué et vous donnez des conseils en cas de manque de matériel. Bravo ! J’adore la manière dont vous rédigez vos tutus, vraiment merci 😉

    Répondre
  7. Ajout de commentaire, pour permettre une bonne fixation du masque sur le nez, j’ai glissé soit un fil métallique (dit tourbillon recouvert, d’environ 7 cm (fil que j’avais, loisirs créatifs) en prenant soin qu’il soit bien fixé pour ne pas se blesser, comme dit par une autre personne dans les commentaire les liens de congélation peuvent aussi servir. 🙂

    Répondre
  8. Bien le bonjour à vous toutes, tous, merci pour ce tuto, facile à réaliser (sans machine à coudre) plus rapide au fil du temps (1h30 – 2h par masque), au fil des jours plus besoin de regarder la vidéo et réaliser un masque est un plaisir, qui donne envie de se (re)mettre à la couture dans le futur. Mes 2 premiers masques ont été faits avec des liens et puis en lisant les commentaires, les astuces, j’ai pris les élastiques des pochettes à rabats (inutilisées) et ça fait des masques plutot chouettes, j’utilise du fil identique aux couleurs des élastiques. Le test en soufflant sur la flamme derrière le masque est ok. Je suis satisfaite de mes petites créations (je suis sure que ma grand mère serait fière du résultat). Merci à notre marraine pour nous avoir donné de son temps pour nous permettre ces réalisations.
    A toutes et tous, bonne continuation, patience, prenez soin de vous et bonne reprise !

    Répondre
  9. Bonjour,
    Merci beaucoup … ça m’a redonné du courage pour en fabriquer. Mes premiers essais étaient assez catastrophiques !
    Par contre je trouve dommage de fermer le masque car on pourrait utiliser l’ouverture pour installer une troisième couche de tissu qui ferait une barrière de plus. Certains scientifiques préconisent même d’imbiber cette 3è épaisseur avec du sel (de cuisine) : cela consitue une barrière au virus. Testé en laboratoire.
    Encore un grand merci … vous n’êtes pas gourde pour trois sous !!

    Répondre

Envie de laisser un message à propos de cet article ? c'est à vous !