La Gourde à l’AFNOR

Et le prix de la grosse Gourde est remis à … roulement de tambour… Anne Gayral pour ses tutos vidéos tournés pendant la sieste des enfants ! Bon, ok.. en vrai, ça ne s’est pas tout à fait passé comme ça… Retour sur la cérémonie de remise de prix Or’Normes par l’Afnor la semaine dernière.

Fin novembre, j’ai eu la belle surprise d’être recontactée par l’AFNOR à l’occasion des trophées Or’Normes. J’étais lauréate d’un prix pour ma contribution au document AFNOR Spec sur les masques barrière. La cérémonie s’est tenue la semaine dernière, mardi 12 janvier 2021, au siège, à Paris.

Petit flashback :

Mais avant de vous parler de la remise de prix, parlons chiffon !

Bien sur, si vous êtes passionnée de couture comme moi, vous vous doutez que cette remise de prix a été l’occasion de me coudre une jolie robe ! Choisir son tissu avant son billet de train, c’est normal – ou vous pensez que je dois consulter ? J’ai tout de suite pensé à La Petite Robe de Vanessa Pouzet. Une coupe classe avec un brin de fronces, et ce col carré rond qui fait tout. J’en avais déjà cousu une en viscose bleue à pois blancs que je mets souvent (même si le tissu a retréci – ou bien j’ai pris un peu ? Naaaaan)

J’ai écumé tous les magasins virtuels et réels avant de me tourner vers Cousette, chez qui j’ai passé ma première commande. Un faux lainage mélangé viscose et polyester gris et jaune à carreaux.

Des CARREAUX ? You serious ??

Booooouh yeah, paye tes raccords !! Faudrait pas qu’à l’AFNOR, ils croient que je ne sais coudre que des masques !

Le challenge a été au rendez-vous, puisque je dois avouer avoir eu à découdre la fermeture éclair avant de devoir me résoudre à la bâtir. Une fois le deuil de la rapidité entamé, j’ai pris un immense plaisir à coudre la robe. Un beau tissu, de belles finitions (entièrement doublée, aucune couture visible), forcément, je fonds !

Quand je confonds couture et acupuncture.

Si je vous dit que je me suis cousu un masque assorti à la robe, vous me prenez pour une malade ?

Quelques jours avant l’événement, alors que j’en étais à finir l’ourlet (à la main, je vous prie!), j’ai reçu la consigne de ne pas porter de col rond car on ne pourrait pas y accrocher de micro cravate. Deux constats face à cette terrible nouvelle :

1 – je n’ai PAS de col en v dans ma garde robe.

2 – Se mettre à coudre une nouvelle robe moins de 48h avant le train, c’était trop juste.

J’ai donc pioché dans la garde robe de ma Môman, à la recherche d’une veste compatible. Miracle, LA veste parfaite ! J’allais pouvoir la porter sur la robe et ainsi accrocher le fameux micro. La frustration des jolies manches et des fronces cachées m’a conduit à me jeter dans l’urgence dans la fabrication d’une broche pour égayer un peu la tenue (et puis de boucles d’oreilles – et puis des boucles d’oreilles pour les copines parisiennes – oh et puis des broches aussi, allons-y ! Faut pas s’étonner d’aller au lit si tard ma fille)

Une veste, une robe – et hop dans le train direction Paris !

Crise sanitaire oblige, seuls les récipiendaires étaient présents sur le site avec un genre de plateau tv – le reste des invités était derrière son écran, bien sur ! J’ai donc eu le plaisir de rencontrer une partie de l’équipe avec qui j’ai collaboré au printemps dernier. Je vous laisse découvrir les profils et les compétences que chacun a pu mettre à profil dans cette folle aventure dans la vidéo tout en bas.

François Gros, Francis Magnolini, Ewa Messaoudi et la Gourde, représentant le projet AFNOR SPEC Masques barrières,
à la gauche d’Olivier Peyrat (directeur général du groupe AFNOR). Crédit photo AFNOR.

J’ai aussi pu profiter de ce moment pour remercier de vive voix Olivier Peyrat, le DG de l’Afnor, de m’avoir accordé sa confiance. Le fait de collaborer avec son équipe m’a donné une certaine légitimité dans le monde de la confection artisanale de masques, et a aussi donné une précieuse visibilité à mon atelier. 3,5 millions de vues sur Youtube puis France Inter, le Monde, France 3, – on n’avait jamais autant vu la Gourde ! Aujourd’hui encore, il ne se passe pas un jour sans qu’on ne me parle du tuto des masques ou qu’on me reconnaisse dans la rue. Tssss, manquerait plus qu’elle signe des autographes sur des masques tiens…

Vous l’aurez compris, ce prix a donc été un immense honneur, belle reconnaissance du travail accompli. Cette belle histoire avec l’Afnor ne serait rien sans l’incroyable élan de solidarité qui a suivi. Je pense bien sur à vous toutes et tous qui avez confectionné des masques avec détermination lorsqu’il n’y en avait pas. Souvenez-vous : les merceries fermées, on dealait des élastiques et de la popeline en bas de chez nous. Allez, ça fait un peu cliché, mais je vous le livre quand même : Ce prix, c’est celui de toutes les couturières qui ont oeuvré pour coudre des masques performants au plus fort de la crise. (Dommage qu’on ne puisse pas coudre des vaccins, tiens ! )

Vous pourrez profiter du replay de l’événement ici :

début de la Gourde et son micro cravate à 53 min

Et si vous avez encore un peu de temps,

je vous propose cette pépite enregistrée par La Compagnie Créole elle-même,

pour l’AFNOR.

C’est bon, vous l’avez dans la tête ?!

Envie de laisser un message à propos de cet article ? c'est à vous !