Les coulisses de mon livre

Juin 2020, la France se déconfine peu à peu. Mes tutos sur les masques m’ont soudain fait connaître un peu plus et voilà que le téléphone sonne pour écrire un bouquin. Moi ? La Gourde ? Retour sur cette folle aventure qu’a été l’écriture de mon premier livre.

J’aime les livres. Ouais, ça fait un peu bateau comme entrée en matière, mais mes proches ne pourront pas démentir : j’en ai toujours plein au pied du lit, j’aime voir un mur entier couvert de livres dans une pièce et je convoite en secret une belle bibliothèque avec une échelle pour aller chercher les livres en hauteur (Note à moi même : vérifier si Augustin Trapenard ne cherche pas une colloc). Bref, j’aime l’objet autant que son contenu – et ma passion pour la couture n’aura fait que vérifier ce fait : J’ai PLEIN de bouquins de couture !

Approcher l’idée d’écrire un livre moi-même m’a donc fait voler très haut.

“Boulalaaaaa boulalaaaaa !!!” fit-elle en agitant frénétiquement les mains.

Que vous soyez intéressé par la couture, par le monde de l’édition, par les deux ou bien par simple curiosité, je vous enmène, mois après mois dans l’aventure de l’écriture du livre qui aura duré un an.

Juillet 2020 : choisir le projet qui fait boumboum dans mon coeur

Je reçois des propositions de plusieurs maisons d’édition. Le projet porté par Hélène, responsable éditoriale chez Mango m’enchante : dans le cadre du lancement d’une collection créative spéciale débutants (Premiers Pas), elle souhaiterait un livre qui permette d’acquérir des compétences en couture tout en réalisant des projets simples. Bien sur, elle tape dans le mille : c’est exactement le concept de mes ateliers ici à Rodez. En avant Guignanp, c’est parti mon Kiki, je suis aux anges !

Je commence à noter des idées dans mon cahier, j’y pense la nuit, le jour, quand je me brosse les dents et quand je suis en voiture. Les bonnes idées arrivent toujours hors de l’atelier !

Je reçois le chemin de fer du livre, un genre de colonne vertébrale du livre. Il fera 80 pages, on sait déjà à peu près ce qu’il y aura à toutes les pages (intro, présentation de l’auteur, matériel, projets, …) Enfin, ya plus qu’à l’écrire !! Petit moment de panique.

Août 2020 : Choisir les projets du livre

Comme pour organiser mes ateliers en présentiel, je commence par lister les compétences qui me semblent importantes pour débuter en couture. Ca commence bien sûr par “coudre droit”, “coudre dans un angle” et ça va jusqu’à “poser du biais” ou “poser une fermeture invisible”.

A partir de ces compétences là, j’imagine 8 projets qui permettront de traiter toutes ces compétences. Je notre toutes mes idées dans un des ces cahiers raturés jusqu’à arriver à l’équilibre : 8 projets, 4 accessoires, 4 vêtements, 2 ou 3 compétences par projet.

La liste des projets est arrêtée au tout début du mois d’août. On ne chôme pas, mais dans un souci de qualité, j’ai souhaité tester tous les projets du livre en atelier. Cela permet de vérifier si la gamme de montage est correctement expliquée et si les patrons conviennent à toutes les morphologies. Hélène et moi en commes convaincues : il faut que les pas à pas soient très détaillés, pour pouvoir VRAIMENT coudre à partir du livre.

La crise du Covid en aura décidé autrement, je n’aurai pas pu tout tester en atelier, mais l’essentiel l’a été.

S’en suivent deux grosses semaines de couture des prototypes pour valider les patrons avant de se lancer dans les vrais modèles du livre. Je visualise assez bien ce que pourra donner le livre et tout se déroule assez bien. Ouf !

Septembre 2020 : choisir les tissus des modèles

Avec mon éditrice, on affine l’ordre d’apparition des modèles dans le livre et on choisit les tissus. C’est clairement un des moments inoubliables !

Quelques dizaines d’heures seront nécessaires pour avoir un beau panel de tissus, de motifs et de couleurs qui soit actuel et intemporel à la fois et bien sur, adapté au niveau. Je choisis de me tourner vers Ma Petite Mercerie pour avoir un bel éventail de tissus actuels – en plus ils sont à 1h de route de l’atelier, c’est chouette de travailler entre “voisins” !

Je veux bien sur apporter ma petite touche au choix des tissus… Alors forcément, il y a du Liberty (#addictauxpetitesfleurs), du tissu blockprint (en hommage à l’Inde, où j’ai appris à coudre), du passepoil doré (la base), et du jaune moutarde (toi même tu sais pourquoi).

Au niveau des couleurs, j’ai à coeur de proposer une gamme étendue, mais aussi avoir un côté universel où tout le monde se retrouve. Je veux aussi pouvoir proposer différents types de tissus (wax, velours, double gaze, crêpe, enduit, …) pour que le livre soit complet techniquement. J’espère que ma petite sélection vous plait !

Les références des tissus Ma Petite Mercerie sont indiquées à la dernière page du livre

Octobre 2020 : Finaliser les prototypes

L’atelier est ouvert, j’ai un peu moins de temps pour me consacrer au livre mais je termine la couture des prototypes. Je reçois les tissus de Ma Petite Mercerie pour les modèles qui figureront en photo dans le livre. Ya plus qu’à.

Avant de commencer à coudre, nous passons du temps, en accord avec la directrice artistique du livre, à trouver le bon fond pour les photos des pas à pas. Il faut un fond mat, plutôt clair.

Après quelques tests infructueux ci dessus à partir des tables de l’atelier ou sur des morceaux de tissus, je finis par aller dans une menuiserie à la recherche de la planche parfaite. Seule nana au milieu de tous ces hommes, je trouve un vendeur :

“Bonjour, je cherche une planche de bois un peu grande, assez claire, et pas trop lourde.

-Hein ? fait le vendeur dans une grimace. A quoi elle va vous servir la planche ma p’tite dame ?

-Heu, ben, c’est pour prendre des photos. Là je me dis que le type doit penser à des trucs louches dans sa tête, alors je lui explique le projet : j’écris un bouquin, j’ai besoin d’un fond où prendre les photos des choses que je couds.

-Vous écrivez un bouquin ? Genre vous avez des choses assez intéressantes à dire pour que ce soit publié dans un livre ?”

Ca commence mal.

Bon bougre, il finit par me dégoter la planche parfaite. Le motif du bois est visible mais pas trop, le bois est clair comme il faut et la planche plutôt fine – et donc légère. Je passe à la caisse et attends le chargement du manitou à ma voiture.

C’est là que je me rend compte que la planche ne rentrera jamais dans ma voiture. Gourde un jour, Gourde toujours. Retour à l’atelier, où elle se fait découper en 4 aux dimensions de mon coffre.

Mister Gourde, bon bricoleur, s’amusera longtemps de cette anecdote : “Elle a acheté un plein coffre de chutes de bois !”

Fort heureusement, cette fameuse planche (enfin un des 4 morceaux) a été validé pour servir de fond aux photos. J’espère que vous les aprécierez à leur juste valeur !

Novembre et décembre 2020 : Ecrire confinée

T’en voulais du temps pour écrire ? t’en as ! La France est reconfinée, je dois fermer.

Refermer les portes de l’atelier deux mois seulement après son ouverture et son inauguration est un crève coeur.

Je commence à coudre/photographier/écrire dès la fermeture. Toujours le même circuit : je rédige le texte d’une ou deux étapes à l’ordinateur, je les couds et les photographie au fur et à mesure, puis reviens à l’ordi vérifier mon texte et le modifier si besoin. Je fais attention à ne pas oublier d’étapes.

Mon éditrice et moi avons à coeur tout au long de ce projet de fournir un livre super détaillé. Pas question donc de laisser le lecteur se débrouiller avec une phrase un peu vague ou une photo peu claire. Ca demande beaucoup d’énergie, à écrire, à photographier et à relire, mais je crois pouvoir dire qu’on y est arrivées.

Côté photo, je prends les étapes en photo pas à pas, avec cette fameuse planche en fond. J’ai pu ruser pour prendre des photos avec mes mains visibles grâce à ma télécommande bluetooth, si élégamment tenue et déclenchée entre les dents. Oh et notez que je ne suis pas en train de me préparer à plonger dans la planche (Boum. Aïe !), mais bien en train de photographier le modèle d’en haut :

S’en suit la rédaction de l’introduction, un roman fleuve qui compile les astuces en couture que je distile le plus souvent en atelier.

Cette période d’écriture dure presque deux mois. Chaque matin, je sais quoi faire, je suis mon bonhomme de chemin, une jolie routine dans cette période un peu trouble et contrariée par ce nouveau confinement.

Le rythme est dense : un projet rédigé et photographié tous les deux jours, suivi d’un échange ping pong de relectures et corrections de mon éditrice. Une belle routine qui m’a permis de voir ce projet avancer (quand tout le reste était à l’arrêt à cause du covid). Ce livre sera ma bouée de sauvetage durant ces deux mois.

Le manuscrit complet est rendu mi décembre. Ouf !

Janvier 2021 : Les photos

C’était un peu une idée folle, de poser dans ce bouquin. Moi qui fais un mètre et demi (et qui ai du renoncer tôt à mes rêves de devenir hotesse de l’air !), me voilà à poser dans un bouquin, le mien !

Autant vous dire que j’ai beaucoup moins fait la maligne quand je me suis retrouvée devant l’objectif.

Frédéric Lucano, le photographe et Sonia Lucano, la styliste, me mettent très à l’aise. Le shooting photo se déroule chez eux sur une journée complète. Sonia a tout prévu pour la déco, les fleurs, les tenues, les accessoires, … Les modèles devaient être clairement montrés, tout en ayant un côté attrayant, une jolie composition et, sur celles où on voit mon visage, un regard doux et une mine réjouie ! Toutes les photos du livre ont été prises dans un espace réduit plein de charme, sans lumière artificielle. Une ambiance cozy et printanière à la fois. Il ne manquait plus que le chaton s’invite sur une des photos !

Photo Frederic LucanoStylisme Sonia Lucano.

Photo Frederic Lucano. Stylisme Sonia Lucano.

Frédéric a shooté plus de 900 photos pour 9 clichés dans le livre. Sacré défi que de se mettre d’accord sur chaque photo qui représenterait chaque modèle + la fameuse couverture.

C’est un plaisir de mettre en images ensemble l’univers du livre petit à petit. Les pièces du puzzle commencent à s’imbriquer peu à peu…

Février & mars 2021 : Laisser reposer la pâte

C’est calme à l’atelier, mais en coulisses, ça s’active à fond : Je découvre que tant de gens travaillent sur mon livre !

Hélène supervise le balai de toutes celles et ceux qui mettent la main à la pâte : relecture, correction, couverture, mise en page, typographie, habillage des pages, schémas, traitement des photos,… jusqu’à ce jour d’avril :

Avril & mai 2021 : PAO & BAT

La PAO, comprenez publication assistée par ordinateur, est prête. C’est le fichier qui prépare ce qui partira à l’impression. Relectures attentives, corrections, modifications, c’est un travail de fourmi ô combien important pour que tout soit parfait jusqu’à la version définitive.

On relève in-extremis une coquille avant d’appuyer sur le gros bouton rouge : le BAT. Le Bon A Tirer. C’est l’épreuve finale, celle qui partira à l’impression. Au moment où je valide le bon à tirer, j’ai l’impression d’appuyer sur un gros bouton rouge qui va m’envoyer sur la lune. Bien sur, je passe les nuits suivantes à me demander si je n’ai pas oublié tel ou tel détail dans le livre !

Juin 2021 : Il est là !

Quel bonheur d’enfin découvrir le livre en vrai !

Le plus grand bonheur est de le découvrir tel que je l’avais imaginé. Si j’avais su qu’un jour je verserai une petite larme en voyant un livre de couture, j’en aurai mangé mon coussin à épingles !

Je tiens à vous remercier, vous les Gourdes de l’atelier, les Gourdes virtuelles aux bourdes bien réelles, les débutants en couture, les expérimentés, vous qui avez accueilli ce livre avec tant d’attention, d’encouragements, de félicitations. Mon petit coeur de Gourde déborde de gentils mots depuis sa sortie. Vous êtes incroyables ! Coeur avec les doigts !

Je vous donne rendez-vous ce week end sur les réseaux sociaux pour un joli concours ! Je ne vous en dis pas plus !

Belle journée

Gourdement,

Anne

Adopter le livre

JE LE VEUX !

Mieux le connaitre

Pour en savoir plus sur le livre, rdv ici.

Les modeles du livre & l’approche

Envie de laisser un message à propos de cet article ? c'est à vous !