Zéro Déchet, même moi ?

Un post un peu particulier aujourd’hui, puisqu’il ne parlera pas tout à fait de couture ou de DIY, ni tout à fait d’écologie, mais un peu les deux à la fois. Essais, réussites et erreurs. Projets réalisables, réalisés et avortés. Qu’il est long le chemin du Zéro déchet !

Je vous explique… Vrrrrrrrt… on rembobine le film il y a deux ans, où je rencontrai Marianne pour la première fois, lorsqu’elle franchit la porte de l’atelier pour se dé-gourdir en couture. Marianne, une nana lumineuse avec de beaux yeux qui rigolent, avait choisi de s’engager dans le défi “Rien de Neuf” de Zero Waste France. Le principe était simple : ne rien acheter de neuf. Chiner, récupérer, transformer, … l’imagination de Marianne n’avait pas de limites et ses tissus, toujours inédits, faisaient l’admiration des participantes des ateliers couture.

 

Un joli top en tissu de récup’ cousu par Marianne en atelier !

 

Les gens très soucieux de l’environnement que j’avais rencontré jusque là étaient bien souvent des gens un peu marginaux par certains côtés, ou peu ancrés dans leur époque. Marianne et tous ses tissus aux histoires amusantes est une femme profondément moderne. De fil en aiguille (ouais, facile celle là), j’appris qu’elle faisait ses yaourts, sa lessive, ses chips, et tout le reste…Qu’elle achetait tout en vrac.  Et qu’elle n’y passait pas sa vie non plus… Mince alors ! On pouvait donc faire rimer l’écologie avec le quotidien dans tout ce qu’il peut avoir de lourd et de contraignant. On pouvait être féminine, moderne ET écolo ! Restait plus qu’à savoir qu’elle avait un minot, pour finir de me convaincre que je n’avais plus vraiment d’excuse pour m’y lancer.

Bien sur, on recyclait déjà papiers, bouteilles plastiques, verre et boites de conserve. Depuis que nous compostons nos déchets végétaux dans le composteur de notre quartier, notre poubelle a considérablement minci. Mais voilà, une fois retirés les déchets compostables et recyclables, on se rend compte que la seule chose qui reste dans la poubelle classique c’est…du plastique ! Horreur !

Me voilà donc à interroger Panoramix …heu… Marianne sur des recettes magiques de yaourts, notre premier pas dans le monde du Zéro Déchet. Ha comme il a fallu s’accrocher !! J’en avais tellement marre de jeter tous ces pots en plastique à la poubelle que j’ai vraiment du perséverer pour trouver LA recette qui marchait ( 1 l de lait + un yaourt au lait entier dans pot en verre > chauffer > verser dans des pots en verre > le tout dans un sac isotherme placé à l’endroit le plus chaud de la cuisine (le radiateur l’hiver, sur la table l’été) > oublier 12 heures > mettre au frigo au moins 4 heures.) Aujourd’hui, on n’achète plus de yaourts en pots de plastique depuis un an.

S’en suivit la lecture de La famille (presque) zéro déchet, et la mise en pratique de quelques actions de plus, petit à petit : shampooing solide, savon de Marseille pour la douche, lessive maison à base de savons de Marseille. Exit les déos foireux, bonjour pierre d’Alun. Bye bye crèmes et lotions : huile de pamplemousse et huile d’amande douce quand il y a besoin (habitude déjà prise quand j’étais enceinte des deux échantillons). Côté intime : une moon cup. Ca, c’est fait.

Gros fail pour le dentifrice avec la recette du bouquin de la famille ZD, mauvais goût et texture assez désagréable. On a laissé tombé. Paf. Allez, hauts les coeurs ! C’est aussi ça de changer ses habitudes, ça ne marche pas à tous les coups ! On est repartis sur notre Vademecum bio, avec très peu d’ingrédients et un goût très doux (bah oui, le dentifrice aux microbilles de plastique à la menthe poivrée sucrée, ça n’a rien de très naturel). En attendant, ça fait un déchet dans la salle de bains, mais c’est déjà meilleur pour notre santé. Par contre, on a gardé la brosse à dents en bambou, qui, même si elle n’est pas parfaite car ça vient de loin, a au moins le mérite de tenir dans la durée. On a la même depuis 10 mois.

Côté cuisine : je vais au marché toutes les semaines pour les fruits et les légumes. Pour le reste, ça se passe au drive – oui, j’ai encore des points d’amélioration, tu vois ! D’habitude on achète notre viande chez le boucher mais si on va au super marché, on privilégie l’achat à la coupe emballé dans du papier + poche compostable plutôt que ces viandes sous plastique dans ces affreuses barquettes en polystyrène. On privilégie l’achat de produits dans des contenants en verre plutôt que ceux en plastique quand c’est possible. Pareil pour le thé, en vrac ou en sachets compostables non réemballés. Et on conserve tous nos aliments dans des boites en verre. On n’est pas encore passés aux boites en verres pour se faire servir chez les commerçants – mais si tu m’as déjà croisée au marché avec Adèle en porte bébé, Léon dans une main et le carretou dans l’autre, tu commences à comprendre pourquoi je ne me charge pas plus avec des boites en verre. Je réutilise donc les poches marron d’une semaine à l’autre pour les fruits, les légumes, et le pain, jusqu’à ce qu’elles craquent et que j’en prenne d’autres. Cruel. Un jour je prendrai le temps de me coudre une dizaine de sacs à vrac, promis !

Côté cuisine toujours, pour gagner du temps, on cuisine en batch cooking (cliclic pour découvrir ce que c’est) d’après le bouquin du batch cooking light, une vraie révolution ! (image extraite du livre)

Notre petite amélioration de cette rentrée, c’est du côté du cartable que ça se passe : les gouters de Mini Gourde, rentré en petite section il y a quelques jours :  des fruits faciles à manger, des compotes dans des gourdes réutilisables (compotes maison congelées et sorties la veille ou venant de pots en verre – car les journées n’ont que 24 heures), et des gateaux faits maison – faire un cake aux fruits ou un gateau au chocolat ne prend pas si longtemps qu’on ne le pense. Ca évite de manger les cochonneries qu’il y a dans les gateau du commerce, et ça fait une bonne activité pour occuper l’enfant. Coupé en tranches et congelé, on peut avoir un bon stock d’avance. Le gateau, pas l’enfant, hein. Petit plus – c’est l’ancienne instit qui vous parle : avec des gouters ZD, on n’a pas 25 gamins qui vous sautent dessus, un paquet de BN à la main en disant :”tu peux me l’ouvriiiiiir ?”

Mais au vu du volume de la poubelle à la maison, force est de constater qu’il y a encore du chemin à parcourir.

En parallèle de tout ce cheminement, mon esprit de Gourde créative a toujours aimé recycler et réutiliser les choses. En témoigne cette collection de rouleaux de papier toilette que j’ai imposée à mon cher et tendre des années durant, en disant que ça servirait un jour ! Aujourd’hui, à la recherche d’une façon de réutiliser/recycler toutes les chutes de tissus de l’atelier, les chemins de la créativité et du zéro déchet on naturellement fini par se croiser. Ca a commencé cet été, où j’ai crocheté toute une panière avec des chutes de tissus jersey.

C’est là que la fée Marianne refait surface ! Entre temps, notre druide des temps modernes a monté sa boite, avec des ateliers d’aromathérapie cosmétique et stages de cueillette/cuisine absolument magiques. Nous avons fait fusionner nos compétences pour avancer dans le Zéro Déchet.

 

Avec Marianne, déjà bieeeeen plus avancée que moi sur le sujet, on suit un Mooc organisé par les Colibris sur le thème du Zéro Déchet. Ca commence fort cette semaine avec la rédaction de la liste de toutes les choses de l’on jette à la poubelle en 24h. Belle prise de conscience qu’il reste bien du chemin à parcourir ! Je vous tiendrai au courant de mes progrès et de mes tests / réussites / abandons.

En cuisine : éponge tawashi, gratounette en sisal, beewrap et charlotte. A la salle de bains : lingettes démaquillantes et dentifrice solide. J’ai bidouillé, bricolé, essayé, testé, abandonné, adopté plein de nouvelles choses.

Et comme c’est toujours plus chouette de partager ses découvertes, nous avons imaginé une série d’ateliers récup créatifs et naturels pour progresser ensemble vers le zéro déchet. Marianne à la marmite (où l’on découvre qu’on n’a pas besoin de beaucoup pour une maison saine et des produits naturels), moi à l’aiguille (où l’on se rend compte qu’on a tous des trésors sous la main). Sans avoir la prétention de tout savoir sur le sujet, nous avons simplement envie de partager avec vous ces petits trucs du quotidien qui sont facilement adoptables, et qui, à grande échelle, feront bouger les choses. Les petites gouttes d’eau font les grandes rivières, je ne vous la refais pas.

Si l’aventure vous tente, on vous emmène ! Nous proposons des ateliers Zéro Déchets à Rodez et Millau une fois par mois. Au programme : dentifrice solide, produits ménagers, tawashi, lessive sauvage, beewrap, … Le planning est sur cette page : CLIC CLIC

J’espère que cet article vous aura plu et que vous serez indulgentes avec le chemin qu’il nous reste à faire (Rome ne s’est pas faite en un jour, okay ?).

S’il a pu vous encourager un peu à vous lancer dans cette démarche, alors c’est gagné !

Si vous avez des astuces ZD à partager avec les Gourdes qui liront ce post, la parole est à vous juste en dessous ! Merci !

Envie de laisser un message à propos de cet article ? c'est à vous !