Confeegood, le bilan

Avec (peut-être) l’arrivée prochaine et désespérante du troisième confinement, je me suis dit qu’il était temps que vous fasse une petite revue créative de ce qui a animé l’atelier pendant ce deuxième confinement. Passons sur le caractère créatif inexistant du premier confifi, avec ces masques résolument déprimants à imaginer et coudre.

Flash back fin octobre 2020 : l’atelier ferme à nouveau, pour une durée indéterminée (il l’est toujours à l’heure où j’écris ces lignes, la préfecture me l’a encore confirmé hier), et mes plaques de boutons sur les doigts font leur grand retour. Je décide de prendre les choses en main et m’invente le confeelgood, un confinement feel good. Comprenez un confifi créatif et détendu, véçu comme un temps de création privilégié (et non comme une période horriiiiiible, autopersuasion es-tu là?).

Je m’efforce de voir en ces semaines le temps dont je dispose pour créer plutôt que de me concentrer sur tout ce qui n’aura pas lieu. Oui, un vrai moine bouddhiste. Bon, je vous rassure, ça n’a pas toujours été aussi lisse, les divers effets d’annonces et les règles en vigueur me rendent régulièrement dingue, mais on fait aller !

Et puis, je vous sais nombreux à suivre le site – et pas forcément les réseaux sociaux (Coucou Auntie et Tata Agnès!) alors allon-y pour cette rétrospective de fin 2020 :

Les grands gagnants de ce 2eme confifi sont mes petits, eux qui sont habituellement les grands oubliés de ma machine à coudre :

Robe Madrid

Une petite robe Madrid d’Ikatee pour Adèle, taille 2 ans pour 1 an et demi à l’époque. Elle lui va toujours, c’est chouette de voir des cousettes qui durent un peu ! Je l’ai cousue dans des restes d’une jupe trapèze, eux mêmes restes d’un rouleau au Quartier des Tissus. Je vous laisse imaginer la joie quand Adèle s’est rendue compte qu’on avait le même tissu. Oui, ça commence tôt l’éducation aux motifs et aux matières chez nous !

T-shirt Paco

Léon aussi a eu droit à sa petite cousette, un t-shirt Paco un peu simplifié de La Maison Victor, dans un jersey épais tip-top qualité ramené du Japon il ya déjà bien longtemps (le temps où on prenait l’avion, tu t’rappelles?) Tout ça, c’est arrivé à cause de Doudou qui avait froid et qui voulait un t-shirt. Voilà les deux assortis :

Trousse du petit couturier

Mercrediconfi ? Mercredi couture ! Un jour, Léon s’est levé de la sieste en voulant coudre. Qu’à cela ne tienne, c’est parti pour une trousse ! Il a choisi et coupé le tissu (sur le trait – ou presque). J’ai épinglé et monté la machine. Ensuite, c’est lui qui s’est débrouillé avec la machine. Le fait que ma machine soit électronique facilite bien les choses, il appuie sur les boutons pour faire le point d’arrêt, commencer la couture, couper le fil, tout ça sans avoir besoin de toucher à la pédale. Bien sur, je n’étais pas loin, mon petit apprenti Gourde a encore beaucoup à apprendre – mais sa môman est trop fière de lui !

Tuto foulchie

Un nouveau tuto a fait son entrée sur le site : le foulchie ! Ce chouchou donne l’impression qu’on s’est noué un foulard dans les cheveux. C’est LE projet parfait pour les chutes ! Le tuto est à retrouver ici et le tuto en vidéo est dispo en replay chez I MAKE.

Housses de coussin

Tant qu’on est dans les accessoires, je vous montre les nouveaux coussins avec lesquels les enfants Gourde se bastonnent.

Ce confifi qui s’étire aura au moins eu le mérite de me coller nez à nez avec des projets HPP. Comprenez des projets à Haut Potentiel Procrastination ! Six mois après avoir emménagé, voilà enfin nos nouvelles housses de coussin, en tissu @namastefabric. Un beau clin d’œil à nos 3 années passées en Inde avec ce tissu ” block print” imprimé à la main avec des tampons et des couches successives d’encre. Un bel artisanat qui me laisse rêveuse

Trois Cochin !

Le tournage du cours en vidéo du sac Cochin m’aura conuit à en coudre trois nouveaux, des petits pour une fois !

Le tissu jute vient de Mondial Tissus et le tissu bleu est une trouvaille dans ma mercerie chérie de Thipassandra à Bangalore. Cherchez pas, c’est en Inde (Gnagnagna…)

Manteau Magnésium

Vous vous souvenez du rouleau de lainage qui avait été inondé dans notre cave en septembre ? Trempé et couvert de boue, Mister Gourde m’avait aidée : déroulé, coupé en coupons et mis à la machine à laver. C’était un peu un pari, car on ne savait pas comment il allait ressortir. Mais vu l’état dans lequel il était, on ne prenait pas un grand risque. Et oh miracle, il est ressorti impeccable !!! Youhou !Je me suis donc mise en quête d’un patron de manteau, mon choix s’est vite tourné vers le Magnésium de Ivanne S. J’ai beaucoup apprécié les détails et les explications. Une merveille de précision et de pédagogie ! Ben oui, c’est une vilaine déformation professionnelle, mais quand j’utilise des patrons du commerce, j’ai l’oeil grand ouvert sur la façon d’expliquer les choses et de les illustrer. Et là, on peut y aller les yeux fermés !

J’ai fini par arrêter mon choix sur un manteau mi-long, col tailleur. Vu les possibilités qu’offre le patron, c’était pas simple, parole de Gourde ! Il est entièrement doublé en satin MONDIAL TISSUS et triplé en polaire – la faute à la rigueur de l’hiver aveyronnais. J’adore cette doublure, elle est très douce. Bon et puis, le passepoil, ça fait tout, vous ne trouvez pas ?

Il y aura eu bien des débats virtuels avec vous ou réels avec mister Gourde, et d’essayages sauvages à propos de ce manteau : des poches / pas de poches, des boutons papillons noirs / des argentés à feuille de chêne et j’en passe. J’avais fini par poser des poches plaquées (une sieste entière des petits un dimanche pour faire coïncider les motifs) pour finalement les retirer une fois le manteau terminé. Ça alourdissait trop l’ensemble, et puis les poches invisibles planquées dans les coutures de côté me vont très bien.

Pour les boutons, j’ai fini par me ranger du côté des papillons noirs, plus classiques. Le vrai débat est celui qui n’aura pas eu lieu : combien de boutonnières et à quel endroit ? Ha bah oui, c’est quoi ce bouton tout en bas ?

Il n’aura pas fallu longtemps à ma maman pour déceler cette belle erreur de Gourdasse. Il n’a rien à faire là et va aller se faire découdre vite fait. La boutonnière, elle, reste bien en place. Signe de ma Gourditude éternelle.

Bonnet YO !

Tant qu’on est dans l’univers d’Ivanne S, vous n’êtes sans doute pas passés à côté du patron de bonnet proposé gratuitement avant Noel. J’y ai laissé quelques pulls abimés pour offrir à Noel !

Récup au carré

Une fois le bonnet réalisé, il restait le col et les manches de mon vieux pull à torsades… Les manches n’ont toujours pas trouvé projet à leur pied, mais le col est devenu un tour de cou pour Adèle. Combiné à des chutes d’une robe en jersey, elle l’a tout de suite adopté. Youpi, dansons la Carioca.

Le Sweat doudou

Par ici LA cousette de cet automne , le sweat raglan, spécialement conçu pour affronter les dernieres semaines de confinement. Motifs automnaux à l’extérieur et tissu peluche à l’intérieur, un régal à porter. Je me sens un peu Winnie l’ourson dedans. Ce tissu fabuleux vient de chez De Filles en Fil (géniale mercerie à St Vincent de Tyrosse-40 + boutique Web tout neuve). Le patron est une copie conforme d’un vieux Sweat. What else ?

Macramé

Au lieu de me faire des noeuds à la tête, j’ai fait des noeuds à des fils ! J’ai pris le temps de me lancer dans le plus joli projet du livre avec lequel j’apprends, un cadre en macramé.

Quelques heures de broderie plus tard, j’avais un nouveau panneau pour les toilettes de l’atelier. Bon, personne ne l’a vu, étant donné que c’est encore et toujours fermé, mais ça me fait plaisir à moi !

Ca a vite dévié, et j’ai repris la technique pour faire des boucles d’oreilles, avec du fil à broder. C’était un beau défi pour les yeux, mais ça valait le coup !

Papier plié

Pour finir avec les créations du confifi #2, je vous montre ma girafe en papier ! Ah il m’en aura fallu des heures pour tout découper, plier, assembler ! C’était beaucoup beaucoup moins simple que je ne le pensais, mais le résultat est là ! On l’a suspendue dans la cage d’escalier. Au début Adèle en avait un peu peur, mais maintenant, elle aime la “vivafe” !

Bref, vous savez maintenant comment on s’est retrouvé avec un nouveau membre dans la famille. On la salue tous les matins et de temps à autre, on lui cueille de l’herbe dans l’escalier pour lui donner à manger.

Hein ? Vous me demandez si ça va ?

Ouuiii, ca va ! Ce n’est que le deuxième confinement, imaginez ce que ce sera au septième !

Envie de laisser un message à propos de cet article ? c'est à vous !