Les couleurs de l’Inde

A la fin du mois d’octobre, au moment où les jours raccourcissent et où il fait nuit de plus en plus tôt, nous avons eu la chance de passer une semaine au soleil. Des amis se mariaient à Goa, en Inde. Dès l’annonce faite, il n’en fallut pas plus pour réserver deux billets d’avion et s’arranger avec mes parents pour garder les échantillons – sauf qu’à ce moment là, on se pouvait pas se douter qu’Adèle aurait la varicelle PILE cette semaine là. Beau cadeau pour les grands-parents…

Si vous me connaissez depuis un moment, vous savez que Mister Gourde et moi avons vécu trois ans en Inde. C’est pendant ces années uniques que j’ai rencontré Marikiki, qui m’a appris à coudre, une rencontre qui a changé ma vie ! J’y ai créé ce blog décalé Barbara Gourde – que vous êtes encore des centaines à visiter chaque jour ! Nous n’étions pas revenus en Inde depuis notre départ en 2015. Impatients, nous appréhendions un peu le retour dans ce pays si fascinant… et si fatiguant parfois.

L’arrivée à Bangalore s’est fait comme on rentre à la maison après une longue absence. L’odeur de l’Inde, si pénétrante, si reconnaissable, était toujours la même. Un mélange acre d’épices et de sueur. Et même si de nombreux batiments se sont construits, si quelques boutiques ont fermé, si des choses ont changé ça et là, on a vite eu l’impression d’être “rentrés”. C’est curieux comme sensation, nous qui vivons en Aveyron depuis 4 ans, avec un mode de vie à l’opposé de cette mégalopole de 12 millions d’habitants. Vous savez, cette sensation, quand vous retrouvez un vieux jean au fond d’une armoire. Vous le passez, sans être sure d’y rentrer encore. Vous serrez le ventre au moment de fermer le bouton, et hop. Au bout de quelques pas, vous vous souvenez à quel point vous l’aimiez. Il n’est pas parfait, certes, mais on s’y sent bien.

Nous avons retrouvé nos habitudes, nos dodelinements de tête, notre accent Inglish (l’accent Indien en Anglais, yes Sa’arrr!). Nous y avons retrouvé nos amis, nos restaus préférés, nos rues fétiches. L’Inde était toujours là, telle qu’on l’avait laissée. Elle nous accueillait à bras ouverts. Les couleurs, les odeurs, les bruits. Nous avons peu à peu réactivé chaque sensation, comme on presse un bouton. L’Inde sommeillait en nous, elle y était gravée. On ne savait pas à quel point. Et quand, au moment de reprendre l’avion pour la France, nous lui avons dit au revoir. Comme on le dit à des amis de toujours, comme si on se reverrait le lendemain.

Vous vous doutez bien que cette virée à Bangalore a été l’occasion de parcourir mes merceries préférées… Mettons fin au suspens dès maintenant, je ne suis rentrée qu’avec deux petits mètres de tissus, quelques cadeaux pour les couturières de mon entourage et du matériel pour l’Atelier.

Je vous emène avec moi, venez !

On commence par Ramdev Button House dans New Thipassandra. La mercerie avait déménagé, mais, on a pu suivre sa trace dans le quartier, non sans un certain suspens. La langue nous empêche de communiquer, mais les messieurs me reconnaissent. On se sourit.

C’est un matching center, c’est à dire un endroit où l’on vient trouver le tissu coton en 90 cm de laize qui ira pour faire le jupon de son sari, la doublure de sa tunique ou le “pantalon” qui ira dessous. On donne un échantillon de tissu au monsieur, qui d’un coup d’oeil trouve LE tissu qui s’accorde parfaitement au notre. Il est toujours aussi bon, il m’étonne à chaque fois !

On trouve aussi bien sur des galons, des fermetures éclair, des ciseaux, …

Autre quatier, autre ambiance : près de la mosquée de Commercial Street. Le vendeur me reconnait dans la rue, on discute. Il me montre ses nouveautés. Sur deux étages, il y en a du sol au plafond, littéralement !

Ma venue dans ce quartier était initialement prévue pour rencontrer une autre mercière, qui tenait une boutique juste en face avec sa fille avec qui j’aimais tant discuter. La boutique a malheureusement fermé, et je ne sais pas ce qu’elle est devenue.

Quittons à présent Bangalore, direction Cola Beach dans l’état de Goa pour le mariage de nos amis. Trois jours coupés du monde en bord de mer, pour fêter Maud et Thomas ! Le paradis sur Terre !

J’ai eu le plaisir de rencontrer Madame Colino. Nous nous sommes connues sur Instagram, avec trois points communs (nos amis Maud et Thomas, l’enseignement, et la couture !) C’est elle qui m’a reconnue à l’aéroport de Goa. “Mais t’es Barbara Gourde ??!” Coline, de son vrai nom, habite Hong Kong, c’est elle qui a cousu la robe de notre amie. Je vous laisse aller sur son Insta pour découvrir la merveille !

J’ai pu me coudre une tenue la semaine juste avant de partir. Le thème ? Plage chic.

Et hop, une Chardon de Deer and Doe dans un wax rapporté du Niger quand j’avais 18 ans. Rien de révolutionaire, mais je l’aime bien !

 

Oui, là on est en route pour la cérémonie ! Pieds-nus, le rêve !

Allez, fini de rêver, retour à la vraie vie : on est fin novembre et on se caaaaaiille !!

9 réflexions au sujet de “Les couleurs de l’Inde”

  1. Quelle belle invitation au voyage !! Merci pour le partage de cette expérience, les jolies photos, j’en sentirai presque l’odeur… Et j’aime beaucoup ta tenue (mélange d’Afrique et d’Asie ) !

  2. Quelle est belle cette boutique de tissus, on voudrait la même ici ! Et vous êtes bien mignonne avec votre jolie jupe, les couleurs de ce pays vous vont très bien 😉 merci pour ce beau voyage !
    S
    (Simone vanderstuyft)

  3. Quelle flamboyance dans ces tissus ! L’Inde me fait rêver depuis mon plus jeune âge. Merci pour votre partage, en regardant vos photos, j’ai voyagé un petit peu !

Envie de laisser un message à propos de cet article ? c'est à vous !